Le samedi 21 mai matin nous nous retrouvons sur la place de Gozée pour le départ du Bouilleur.

Pas de panique, Pierre nous prévient qu’il y a 76 km pour l’aller et 78 km pour le retour qui aura lieu à Marbaix-La-Tour, un poil plus loin donc !

L’adresse du bouilleur est à Plomion, en France pardi. Nous y arrivons sans halte par une belle journée ensoleillée.

A notre arrivée, nous garons les voitures au bas d’une pelouse. Après s’être délassé les jambes (et oui 76 km, çà engourdit !), nous montons vers les bâtiments où un délicieux cochon de lait tourne à la broche devant un feu de buche à la verticale, le tout mû par le courant continu d’une batterie 12V !

Nous sommes invités à nous diriger vers l’atelier du bouilleur où nous sommes plusieurs à prendre un petit apéritif avant la visite.

Ensuite Xavier (le bouilleur et hôte de la journée) nous invite à écouter ses explications pour distiller un alcool à partir d’un fût de fruits qu’il laisse fermenter un mois. Les odeurs dans son atelier sont enivrantes et rendent la concentration difficile pour certains (ou devrais-je dire certaines, qui sont prises d’un fou rire et doivent sortir) ! Après plusieurs questions de nos acolytes (fallait que je le place celui-là, hips !), nous terminons la visite et sommes invités à l’apéritif (l’officiel celui-là !).

Il se déroule sous le soleil à côté du cochon.

Nous dégustons un verre à base de jus d’orange (enfin je crois, ou c’est l’inverse, à base d’alcool avec du jus d’orange), tandis que des dames passent pour remplir les verres, et servent des amuse-gueules à profusion.

Le repas est délicieux et se déroule dans une super ambiance. Un trou normand en achèvera quelques-uns. Mais le repas n’est pas fini pour autant !

Après le dessert, un couple de Hollandais vient nous distraire à la contre basse et guitare, et mettent l’ambiance à son apogée avec des chansons des années ’60.

Certains vont s’assoupir un peu dans la pelouse pour digérer alors que d’autres vont faire des emplettes au magasin du bouilleur, ou encore achète des fromages artisanaux, … aux marchands locaux venus spécialement pour nous vendre leur produits du terroir.

Le retour se passe aussi bien que l’aller et se termine au « Marembais », ancienne brasserie de Marbaix-La-Tour.

Au final, ce fût une excellente journée, pleine de saveurs et de bons souvenirs, merci Pierre, et à 2017 !

Yves Delpature

Tags:

Comments are closed

Recent Posts
Recent Comments